Association Tourangelle des Futurs Orthophonistes

Plan du site

Accueil
Promos 2011-2012
Association
Orthophonie
=> Illustration
=> Démographie
=> Pour aller plus loin...
L'actu des tourangeaux
L'école
Formation
Concours
Galerie
De vos nouvelles ...
Tour de Tours
Liens utiles
Partenaires
Forum

 





C’est en 1829 qu’apparaît pour le première fois le mot « orthophonie », du grec ortho qui signifie « droit », « régulier », et de phonos « son », « voix ». Ce vocable est formé par le Docteur Marc Colombat, lors de la création de l’Institut orthophonique de Paris. On y traitait alors des déficiences purement fonctionnelles telles que la surdité, les troubles d’articulation ou le bégaiement.

 Il fallut ensuite attendre près de cent ans et la détermination de Suzanne Borel-Maisonny, phonéticienne et grammairienne, pour que cette discipline prenne réellement son essor par le biais d’un remaniement de son champ d’application et notamment par l’indication des bilans et de la rééducation des troubles du langage.

 Les premiers centres de formation apparaissent en 1955. Le statut d’auxiliaire médical ne sera quant à lui délivré qu’en 1964, par la loi du 10 juillet, date de la véritable reconnaissance de l’orthophonie et de la création du premier diplôme national : le Certificat de Capacité d’Orthophoniste.

 

Le métier d'orthophoniste :

L'orthophoniste est le professionnel de santé qui assume la responsabilité de la prévention, de l'évaluation, du traitement et de l'étude scientifique des déficiences et des troubles de la communication humaine et des troubles associés. Du petit enfant, qui ne parvient pas à construire son langage et sa parole à la personne âgée perturbée dans sa communication, l'orthophoniste traite tous les troubles du langage.

 Il intervient auprès de l'enfant qui ne parvient pas à acquérir la lecture, ou qui ne peut écrire de manière compréhensible, ou encore qui n'accède pas au raisonnement logique, l'adulte ou l'enfant qui présente un trouble d'articulation, ou un bégaiement, une perturbation de la voix, ou une perte du langage après un accident ou une intervention chirurgicale.

 Dans ce contexte, l'orthophonie concerne toutes les fonctions associées à la compréhension, à la réalisation et à l'expression du langage oral et écrit, ainsi que toutes les autres formes de la communication non-verbale.

 L'orthophoniste pratique un bilan au cours duquel il explore les capacités et les connaissances, évalue les troubles et suggère si nécessaire d'autres examens. A la suite du bilan orthophonique, en accord avec le médecin qui a prescrit le bilan, l'orthophoniste établit un dossier de prise en charge de la rééducation par la caisse d'assurance maladie.

 L'orthophoniste peut disposer de nombreuses techniques de rééducation en fonction des pathologies à traiter (langage, voix, orthographe...) et de l'âge de ses patients. Il doit faire preuve de patience et de pédagogie pour permettre au patient de compenser ses difficultés.
L'orthophoniste, sans cesse obligé de ráctualiser ses compétences (en psychologie, neurologie, neuropsychologie, linguistique...), complète généralement sa formation initiale par des formations complémentaires.

 


Les modalités d'exercice :

 

Les 16 000 orthophonistes appartiennent à la grande famille des 800 000 paramédicaux français. La moyenne d’âge est jeune, puisqu’elle est estimée à 42 ans. De plus, c’est une profession à 96% féminine…
L'orthophoniste exerce son activité soit en cabinet libéral (79%), soit comme salarié dans le secteur public (services hospitaliers) ou privé (centres médico-psychopédagogiques (CMPP), centres spécialisés pour l'enfance inadaptée...). 10% des orthophonistes ont quant à eux un exercice mixte en associant un temps partiel salarié à une activité libérale.

 En libéral, un professionnel peut gagner en moyenne 2200 euros bruts par mois (tarifs conventionnés fixés en accord avec les caisses d’assurance maladie et la profession). Cela varie en fonction du nombre de patients, d'éventuelles spécialisations, de la situation géographique du professionnel. Il faut savoir que les charges sociales (Urssaf, cotisations assurance maladie, retraite...) représentent 45 % des revenus. En salarié, la rémunération est d'environ 1600 euros, en début de carrière. Dans le secteur hospitalier, le salaire varie de 1200 à 2400 euros en fonction de l'ancienneté. (Source : site orthomalin)


Pour en savoir plus...

www.orthophonie.fr

www.orthophonistes.fr

www.orthomalin.com

http://www.fneo.fr/

L'orthophonie en France, Jean-Marc Kremer, Emmanuelle Lederle, Que sais-je ? n° 2571, 2005.
Actualités

Le concours 2012 aura lieu le 17 mars 2012. Vous trouverez le dossier d'inscription et le coupon pour l'hébergement sur le site de l'école d'orthophonie de Tours.

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=